03 avril 2012

Ca meurt pour un rhume

Oué, tu lis bien, pour un homme, y'a rien de pire qu'un rhume, et encore pire, une petite gastro -pas celle où tu gerbes ET tu te vides d'en bas en simultané hein, NOOOOOOOOOON- juste celle où t'es nauséeux et où tu te colles juste un pet foireux. Ces deux maladies là, elles sont trop mortelles pour les hommes.

Mise en situation  d'un rhume de l'être masculin :

J 1 : L'homme se lève au matin, avec pour première phrase "ha, j'sais pas ce que j'ai, j'pense que j'ai choppé LA CREVE" -tout de suite, LE grand mot pour des petits maux- ce à quoi, moi qui a accouché 5 fois dont une fois avec une péridurale dans les orteils autant te dire, je connais la douleur, la vraie- je réponds "Bah, prends un dolip', mets du sproutch dans ton pif et suce une pastille à la vitamine C, celle qui a du citron-miel dedans pour adoucir la gorge!" (et FAYPACHYAY, ça tu le penses, mais surtout, tu le dis pas, petit conseil). Et là, je torche un "nan mais c'est bon, ca va passer". Café qui soigne que dalle, douche et l'voilà parti au turbin.

 Et tu laisses passer la journée tranquille, faut surtout pas qu'elle passe trop vite et qu'il rentre du boulot trop tot, parce que les symptomes se seront décuplés pendant la journée de taf, le soir, à coup sur, c'est l'horreur.... 17h30, le pas de la porte est franchi et direct, je jauge l'ampleur du rhume, THE DRAME! Vlà que l'homme te sort "j'ai mouché tout le jour, j'ai super mal au nez maintenant, puis à la tete aussi et j'ai froid ou chaud, ca dépend des moments" et là, tu dis "bah, t'avais qu'à prendre les médocs ce matin, ca aurait enrayé le truc et t'irais mieux nan? Prends les médocs maintenant ca agira cette  nuit", Oufti, déclaration de la première guerre mondiale,  je viens de tuer l'Archiduc Francois-Ferdinand là, avec des mots innocents et des bonnes intentions....

Décision prise, les médocs, c'est de la gnognotte pour les gonzesses (tu sais, celles qui sont malades mais ne se plaignent jamais), l'homme avec un grand H lui ne se soigne pas, son canapé et sa télécommande le feront pour lui, pourvu que le programme TV soit lobotomisant, c'est le principal!

J 2 : Le début de l'agonie "Aaaaaaaaaaaaaargh, c'est pire que hier, ma gorge elle pique de trop et mon nez, ca coule tout vert", ça, c'est pour les détails glam' du matin juste au cas où tu connais pas la couleur de la morve d'un rhume, c'est cadeau pour ta culture générale à jeun de préférence! Et comme hier, le rentre dedans avec les médocs, ca n'a pas marché, tu la joues différemment "t'es sur? tu veux pas les médocs? j't'assuuuuuuuuuuuure que ca ira mieux avec hein" le tout sur un ton plus doux que la veille presque aussi mielleux que les pastilles citron/miel vitamine C. Mais non, l'homme est courageux, il prefere mourir d'un rhume plutot que de céder aux lobbies pharmaceutiques qui vendent des pilules miracles (pour les rhumes notemment) et il se casse bosser, avec un café dans le bide. Et un stock de Kleenex triple épaisseur pour parer l'irritation du tarin plus ses ganglions si gros qu'ils vont obstruer sa trachée et empecher l'air d'atteindre ses poumons, l'asphyxie est proche......

Vendredi 16h40, tu trouves que la journée a passée trop vite,  parce qu'il a 50 minutes d'avance par rapport à hier (Didjouss, calvaire du soir bonsoir) et là, ô miracle, après s'etre affalé dans le divan il te lâche "vais quand meme prendre les médocs", pluie de paillettes et de confettis, youhouhou, demain soir, on en parle plus!!!!!  Mais comme l'homme et l'armoire à pharmacie sont pas super potes,tu prépares le cockail mort aux rats, arsenic et vieilles dentelles  vitamine C, paracétamol et spray nasal et tu lui ramenes le tout, limite sur un plateau avec un verre d'eau, parce que la mort étant toute proche, il peut bien évidemment pas aller jusque la cuisine, mais c'est pas grave, tu t'en fous, pourvu qu'il gobe le tout et qu'on en parle plus! Et là, il te sort "tout ça? faut que je prenne tout?" "nan, fait un collier avec, comme quand tu faisais avec les nouilles quand t'était tout petit... Et au passage,faut reprendre la meme dose ce soit avant d'aller te pieuter"

Nuit de J 2 atroce, la bête ronfle, avec la bouche ouverte, c'est mieux pour toi, et pour la propagation des microbes, c'est cadeau....

J 3 : Reveil pâteux, mais c'est normal, t'imagines toi? Quand tu as frolé de si près la mort,tu te lèves obligé avec la tête dans le cul! La  fin (de la maladie) s'ammorçe et ouf, on est samedi (youpiiiiiiii) et y'a match de Rugby à la télouze, 9h00 café, 10h00 médocs, 10h30 café +rugby,11h00, 12h00 tentative de demande d'un petit apéro (genre, les compresses d'alcool internes, ca marche sur les virus  non?), 12h01, tentative d'apéro échouée, bois un jus de fruits et gobe tes médocs non mais ho, 12h30 repas, 13h00 divan 13h30 sieste ronflante, 16h00 reveil, re-café + médoc et comas au divan jusque 20h00 médoc, repas et télé, super, un samedi de niqué, mais la bête est en voie de guérison miraculeuse, grâce à la force dont la nature l'a dotée, cette capacité a surmonter la mort apres l'avoir vue de si près pendant 2 jours d'agonie mais pas grace aux médocs, penses-tu!

Nuit de J 3 22h40, l'homme dort dans le divan, viiiiite, mission numéro 1, se casser en douce dans le pieux pour esquiver les ronflements de la nuit de J2, mission accomplie, Rzzzzzzzzzzzz Rzzzzzzzzzzzzzz Rzzzzzzzzzzzzzzzzz en solo!!!!! Bonheur.

J 4 : Dimanche 7h00, mioche 5 au rapport dans mon lit (logique, il discerne pas le dimanche des autres jours), gorge qui pique, mal de crane, nez qui gratte pour Bibi..... L'homme lui, est frais comme un gardon et me sort "on va se promener au marché ce matin?", tete dans le cul, je lui sors "bah, j'pense que j'ai choppé ton rhume........" et là, vous savez ce qu'il me sort?????

"Bah, t'as qu'à prendre des médocs!"

C'est moi? ou c'est chié?

malade

 

Posté par vanessa1976 à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Ca meurt pour un rhume

Nouveau commentaire